la saison du Centre culturel de Wanze
Le Centre culturel de wanze
Accueil - La Saison - Petits déjeuners et randos philo
Atelier Stages du Centre culturel de Wanze
Réservations
Contacts
Abonnement
Accès
L'actu sur FaceBook
Newsletter
Espace Pro
Soutiens
Plan du site
Publications

Calendrier
de la Saison 16-17



Newsletter du Centre culturel de Wanze

Rencontrer

Petits déjeuners et randos philo
Ateliers éphémères
Tables de conversation
Repairs café
Cinéma "Demain"
Vies et morts de la photographie
De Raqqa à Huy
Les religions sont-elles misogynes ?
Réseau d'échanges réciproques de savoirs
Le Grain d'art


Découvrez le reportage diffusé par la télévision locale RTC

Petits déjeuners, soirée et rando philo
Petits déjeuners philo
avec Alexis Filippucci de l'asbl "Philocité
les samedis de 10 à 12h
à la Bibliothèque de Wanze,
rue Basse Voie, 1 - 4520 Bas-Oha
Participation : 5 euros - Art. 27 : 1,25 euro
Infos et réservations au 085/21 39 02

Au cours de ces 6 séances, nous interrogerons le sentiment qui nous est propre de vivre une époque de transition, d'assister au passage d'une ère historique à une autre. Nous scuterons les multiples expressions de ce phénomène, des plus collectives (changement de civilisation, guerres de religions) aux plus intimes (désir de spiritualité), des plus négatives et désespérées (apocalypse) aux plus idylliques (utopies). Nous tâcherons, à chaque fois, de profiter des éclairages que nous procure la mise en perspective historique avec des époques travaillées par les mêmes questions.

1 octobre : "Vivons-nous la fin d'une civilisation ?"
Les discours évoquant la "fin de notre civilisation" sont désormais quotidiens. Mais de quelle civilisation s'agit-il ? Occidentale ? Européenne ? Chrétienne catholique ? Hellénico-latine ? Et puis, qu'est-ce qu'une "civilisation" ? Car c'est uniquement lorsqu'on saisit ce qui fonde l'unité d'une civilisation – si une telle unité existe – que l'on peut statuer sur sa stagnation, son évolution, voire sa destruction, sa disparition ou son assimilation dans une "civilisation commune" élargie.

10 décembre : "Y a-t-il une résurgence des Guerres de Religion ?"
La dimension religieuse est régulièrement invoquée comme cause explicative de nombreux conflits contemporains, y compris par les acteurs eux-mêmes. Jusqu'à quel point une telle lecture, qui subordonne les intérêts géo-politiques et économiques aux croyances religieuses, est-elle pertinente ? Et que penser de ceux qui, à l'inverse, ne voient dans ce violent "retour du religieux" qu'une illusion destinée à voiler les véritables mécanismes à l'œuvre ? Pour répondre à ces questions, que peut nous apprendre l'analyse historique d'anciennes "Guerres de Religions" (les Croisades, la guerre entre Protestants et Catholiques, etc.) ?

14 Janvier : "Qui est vraiment radical ? "
A une époque où les guerres ne disent plus leur nom et où les formes d'engagement politique ont peu de ressemblance avec celles qui les précèdent, ont surgi des citoyens dits "radicalisés", c'est-à-dire des personnes dont les modes d'intervention publique ne sont reconnus légitimes ni par le pouvoir ni, supposément, par la société. Mais alors qu'est-ce qui différencie le radical du "révolutionnaire" ou du "libertin licencieux" ? Que se cache donc derrière ce terme de "radicalisation" ? Quelle réalité cherche-t-il à décrire (ou à créer) ? Qui l'utilise et à quelles fins ?

11 Février : "Le désir de spiritualité est-il la religiosité spécifique à notre temps?"
Si peu de personnes se disent ouvertement et "classiquement" croyantes, une grande majorité de nos contemporains se vit comme étant en "quête spirituelle". Que faut-il entendre par là ? Y a-t-il une spécificité du "spirituel" par rapport aux Religions, aux Mythes, à la Science ou à la Philosophie? Nous nous demanderons quand et pourquoi la "spiritualité" a progressivement remplacé, dans la psyché collective, l'appartenance religieuse traditionnelle. Y a-t-il d'ailleurs un fond commun aux multiples "spiritualités" qui nous entourent (New Age, Tantrisme, Druidisme, Pleine Conscience, Scientologie, Théosophie, etc.) ? A titre d'exemple significatif, nous examinerons plus spécifiquement le cas du bouddhisme.

18 Mars : "Apocalypse now : la Fin du monde est-elle un éternel recommencement ?"
L'accélération des changements dans nos modes de vie et la manifestation sensible de transformations climatiques engendrent des déséquilibres et font resurgir des discours de type apocalyptique. Outre les nombreuses représentations cinématographiques de la "Fin du monde", la science "collapsologique" se propose d'étudier les modalités d'un effondrement généralisé des structures des sociétés industrielles. Que peut nous apprendre une telle discipline ? Est-elle essentiellement différente du "calendrier Maya" ou des essais de science-fictions ? Enfin, nous nous demanderons si les modifications des structures profondes d'une société se manifestent toujours nécessairement à la conscience humaine par des récits de "Fin du monde".

22 avril : "Nouvelles utopies : la création du Jardin d'Eden ?"
L'unification de nos actions à l'échelle globale nous fait expérimenter de façon quasi-immédiate les conséquences de nos modes de vie sur notre environnement. Si ce passage à l'"anthropocène", c'est-à-dire à une ère géologique dont les caractéristiques sont modelées par l'homme, semble annoncer la réalisation du vieux rêve cartésien de devenir "maître et possesseur de la Nature", il rend également possible l'esquisse de nouveaux horizons dans lesquels l'interaction avec notre cadre de vie se ferait de manière toujours plus intime et consciente. Que révèlent ces images de l'avenir ? Et que deviendraient alors les notions d'Homme, de Nature, de Ville, de Ruralité, etc. ?

20 mai : balade philo

Un partenariat de la Bibliothèque de Wanze, du Pac Huy-Waremme et du Centre culturel de Wanze

Soirée philo
Jeudi 3 novembre 2016 à 20h
Salle L'EntrE 2, place Faniel
"Souviens-toi que tu es mortel !"
avec Gaëlle Jeanmart de l'asbl Philocité
Participation : 5 euros - Art. 27: 1,25 euro

Les philosophes anciens avaient le souci de la mort et s’exerçaient à mourir. Et si on s’en inspirait pour (re)penser ce qui est essentiel pour nous : gérer notre capital premier, notre temps de vie ?

Dans le cadre de l’exposition "Plus belle la mort !" salle d’exposition du Centre culturel